Infirmier H/F Soins Palliatifs

Hôpital Joffre-Dupuytren

le 04-11-2022

CDD

7567

Missions:

  • Assurer une prise en charge globale et personnalisée du malade en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire et dans le respect de la prescription médicale
  • Mettre en place le projet de soins individualisé du patient et/ou projet de vie
  • Préserver la qualité de vie afin de retarder ou diminuer la dépendance
  • Participer au dépistage de la douleur et à l’accompagnement des malades en fin de vie
  • Participer aux réunions de synthèse
  • Participer à la réflexion éthique
  • Mener une relation d’aide intégrant l’environnement social et familial du malade
  • Encadrer et dynamiser l’équipe aide-soignante ainsi que les stagiaires qui sont sous sa responsabilité
  • Contrôler les soins qu’il/elle délègue
  • Participer à l’évaluation des stagiaires et des personnels qu’il/elle encadre
  • Gérer et contrôler les matériels, dispositifs médicaux, pharmacie de service et chariot d’urgence
  • Participer à l’élaboration du projet de service, des protocoles de soins
  • S’informer, se former et participer à la vie de l’hôpital : manifestations destinées à promouvoir son image et activités soignantes innovantes, groupes de travail, réunions de service
  • Travailler en binôme avec l’aide-soignant(e)
  • Aider l’équipe aide-soignante dans le cadre de son rôle propre

Qualités professionnelles:

  • Motivation à travailler en unité de soins palliatifs
  • Capacité relationnelle
  • Capacité à se positionner
  • Dynamisme, rigueur
  • Sens des responsabilités
  • Méthode et organisation
  • Ponctualité, disponibilité
  • Motivation pour la gérontologie

Pré-requis:

Diplôme d'Etat d'Infirmier

Horaire de travail:

  • Poste de jour en 7h30 ou 7h36
  • Travail 1 week-end sur 2

Partager:

Date de début 01-12-2022
Salaire De 21 000€ à 32 000€
Rythme de travail Temps complet
Expérience Entre 0 et 2 ans
Domaine MCO Médecine-Chirurgie-Obstétrique

Le centre hospitalier porte les noms de l’homme d’État Joseph Joffre et de l’ancien chirurgien du Roi Guillaume Dupuytren depuis la fusion sous une direction unique des deux structures en 1967.

En 1931, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) installa à Draveil un sanatorium sous la direction médicale du phtisiologue Henri Nouvion.

Pendant la seconde guerre mondiale, des soldats américains évadés ou en fuite après l'échec de leur commandos, des pseudo-malades résistants, juifs, fils et filles de résistants ont été cachés au milieu des malades tuberculeux et dans les familles des médecins du Sanatorium Joffre. Marcelle Auclair, épouse de Jean Prévost, homme de lettres et héros de la résistance, fut recueillie dans la famille Nouvion.

Au début de l'année 1945 et à la suite d'une dénonciation, les médecins Nouvion, Guilbaud, Place-Verghnes et Chovelon furent arrêtés par l’armée allemande à leur sortie du sanatorium puis relâchés pendant la débâcle quelques semaines après. Seul le docteur Blondeau échappa à la rafle. Doté par le maquis d'une motocyclette, il était en mission ce matin-la pour soigner les résistants réfugiés dans la forêt de Sénart.

En 1960, le sanatorium devint l'hôpital Joffre spécialisé dans les moyens et longs séjours pour personnes âgées. En 1967, devant l’engorgement des hôpitaux parisiens en patients dits « chroniques », l'AP-HP construisit en complément l'hôpital Dupuytren, rapidement associé à son prédécesseur1. Au milieu des années 2000, le groupe hospitalier trouva son nom actuel. Essentiellement consacré à la prise en charge de patients âgés depuis les années 1960, l’hôpital a ainsi accompagné la naissance puis l’évolution de la gériatrie à la fois dans la pratique médicale et au sein de l'AP-HP.

Entre 2006 et 2007, les locaux du site Dupuytren ont été entièrement rénovés. Le site Joffre devait fermer avant 2012, avec la construction sur le site Dupuytren d’un nouveau bâtiment apte à recevoir les patients les plus dépendants.

En 2010, l'AP-HP modifia son organisation générale avec la création de groupements hospitaliers. L’hôpital de Draveil est ainsi intégré dans le groupe réunissant l’hôpital Henri-Mondor et Albert-Chenevier de Créteil, l’hôpital Georges-Clemenceau de Champcueil et l’hôpital Émile-Roux de Limeil-Brévannes. Un redéploiement des lits de soins de suite et réadaptation au sein de l'AP-HP est envisagé avec le transfert d’une partie des places de Joffre-Dupuytren vers l’hôpital Rothschild de Paris et un regroupement des laboratoires de biologie de Draveil, Champcueil et Limeil-Brévannes sur le site d'Henri-Mondor à Créteil.

Compétences
Compétence Niveau
Langues
Langue Niveau
Date de début 01-12-2022
Salaire De 21 000€ à 32 000€
Rythme de travail Temps complet
Expérience Entre 0 et 2 ans
Domaine MCO Médecine-Chirurgie-Obstétrique

Le centre hospitalier porte les noms de l’homme d’État Joseph Joffre et de l’ancien chirurgien du Roi Guillaume Dupuytren depuis la fusion sous une direction unique des deux structures en 1967.

En 1931, l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) installa à Draveil un sanatorium sous la direction médicale du phtisiologue Henri Nouvion.

Pendant la seconde guerre mondiale, des soldats américains évadés ou en fuite après l'échec de leur commandos, des pseudo-malades résistants, juifs, fils et filles de résistants ont été cachés au milieu des malades tuberculeux et dans les familles des médecins du Sanatorium Joffre. Marcelle Auclair, épouse de Jean Prévost, homme de lettres et héros de la résistance, fut recueillie dans la famille Nouvion.

Au début de l'année 1945 et à la suite d'une dénonciation, les médecins Nouvion, Guilbaud, Place-Verghnes et Chovelon furent arrêtés par l’armée allemande à leur sortie du sanatorium puis relâchés pendant la débâcle quelques semaines après. Seul le docteur Blondeau échappa à la rafle. Doté par le maquis d'une motocyclette, il était en mission ce matin-la pour soigner les résistants réfugiés dans la forêt de Sénart.

En 1960, le sanatorium devint l'hôpital Joffre spécialisé dans les moyens et longs séjours pour personnes âgées. En 1967, devant l’engorgement des hôpitaux parisiens en patients dits « chroniques », l'AP-HP construisit en complément l'hôpital Dupuytren, rapidement associé à son prédécesseur1. Au milieu des années 2000, le groupe hospitalier trouva son nom actuel. Essentiellement consacré à la prise en charge de patients âgés depuis les années 1960, l’hôpital a ainsi accompagné la naissance puis l’évolution de la gériatrie à la fois dans la pratique médicale et au sein de l'AP-HP.

Entre 2006 et 2007, les locaux du site Dupuytren ont été entièrement rénovés. Le site Joffre devait fermer avant 2012, avec la construction sur le site Dupuytren d’un nouveau bâtiment apte à recevoir les patients les plus dépendants.

En 2010, l'AP-HP modifia son organisation générale avec la création de groupements hospitaliers. L’hôpital de Draveil est ainsi intégré dans le groupe réunissant l’hôpital Henri-Mondor et Albert-Chenevier de Créteil, l’hôpital Georges-Clemenceau de Champcueil et l’hôpital Émile-Roux de Limeil-Brévannes. Un redéploiement des lits de soins de suite et réadaptation au sein de l'AP-HP est envisagé avec le transfert d’une partie des places de Joffre-Dupuytren vers l’hôpital Rothschild de Paris et un regroupement des laboratoires de biologie de Draveil, Champcueil et Limeil-Brévannes sur le site d'Henri-Mondor à Créteil.

Compétences
Compétence Niveau
Langues
Langue           Niveau

Êtes-vous fait pour cette offre ?

Créer un compte

Je suis intéressé par cet offre !

Comment trouver mon futur poste ?

En quelques clics, partagez votre CV et indiquez vos envies. Nos équipes vous contacteront pour vous proposer des opportunités qui vous correspondent